Symptômes

Nausées - définition, causes et traitement


La nausée est l'un des symptômes d'accompagnement courants, mais le plus souvent non spécifiques, de nombreuses maladies. Une sensation inconfortable qui conduit généralement à de réels vomissements en raison de sa simple présence. Cependant, la nausée sert également de mécanisme de protection pour le corps, par exemple, si vous courez le risque d'ingérer des substances non comestibles ou mettant en danger la santé. Même si de telles substances ont déjà été consommées et ont commencé à causer des dommages au corps, l'envie de vomir est un signal d'alarme important qui indique que quelque chose ne va pas. Le guide suivant vous fournit des informations détaillées sur les causes pathologiques et physiologiques des nausées et les stratégies de traitement possibles.

Définition

La nausée est la sensation mal supprimable ou une sorte de réflexe que vous devez vomir, c'est-à-dire ramener le contenu de votre estomac vers l'extérieur le plus rapidement possible. Ce n'est pas toujours suivi par le vrai vomissement, car souvent il reste juste avec la sensation sourde de "devoir vomir". Cependant, la nausée est souvent assimilée à des vomissements, alors que le terme nausée est utilisé pour la sensation de vomissement. En conséquence, vous lisez et entendez généralement des nausées et des vomissements ensemble. Et le chemin d'origine des nausées et des vomissements dans le corps est le même.

Le point de départ des nausées et des vomissements est le soi-disant centre de vomissements. Ceci est localisé dans le tronc cérébral (Truncus cerebri) et se compose de parties des éléments cérébraux suivants:

  • Zone postrema - Cet organe circonventriculaire se situe dans le cerveau devant la soi-disant barrière hémato-encéphalique, qui représente une barrière naturelle entre la circulation sanguine du cerveau et le système nerveux central. La zone postrema est donc un dispositif cérébral pour la transmission de signaux entre le sang et le cerveau. Dans ce contexte, il appartient à cet organe de reconnaître les substances toxiques présentes dans le sang et de transmettre le plus rapidement possible les informations correspondantes aux unités nerveuses du centre de vomissement, appelé nucleus tractus solitarii.
  • Nucleus tractus solitarii - Cette région de la moelle est remplie de matière dite grise, dont les scientifiques ne savent toujours pas exactement ce qu'elle fait réellement. Cependant, le nom Nucleus tractus solitarii, ou Nucleus solitarius en abrégé, qui se traduit par «noyau gustatif», donne déjà une idée de la fonction de cette région cérébrale. Dans le noyau gustatif, convergent les fibres gustatives, qui sont non seulement responsables de la reconnaissance des impressions gustatives, mais stimulent également l'écoulement de la salive et les mouvements de mastication et de déglutition par des impulsions appropriées. De plus, les impulsions de la zone postrema et du tractus gastro-intestinal sont interprétées dans le nucleus tractus solitarii, ce qui nécessite une envie de vomir. Quiconque a remarqué une augmentation de la salivation à court terme en combinaison avec l'envie d'avaler fréquemment avant de vomir a observé le cœur du goût au travail.
  • Formatio reticularis - Ce réseau neuronal s'étend de la moelle allongée au mésencéphale et coordonne toute une gamme de mécanismes cérébraux basés sur les nerfs. Outre la respiration, le système cardiovasculaire, les émotions et la douleur, la formatio reticularis, également appelée formation réticulaire, est également responsable de la coordination des nausées et des vomissements.

Ce processus complexe d'impulsions montre que la nausée est causée par une combinaison de nombreux facteurs différents. Par exemple, différents goûts ou substances critiques dans la circulation sanguine peuvent être responsables de nausées et de vomissements. Mais les impulsions nerveuses, telles que celles provoquées par la peur, des étourdissements ou un tractus gastro-intestinal irrité, ne peuvent être exclues comme déclencheurs.

Les maladies comme principale cause de nausées

Comme on le sait, les nausées et les vomissements sont le plus souvent associés à une affection préexistante sous-jacente. La nausée est un symptôme cardinal, en particulier dans les maladies du tractus gastro-intestinal. Cela vaut en particulier pour

  • Infections gastro-intestinales,
  • Intolérance alimentaire
  • et intoxication alimentaire,

qui sont connus pour toucher en premier lieu le tube digestif. Le corps essaie de protéger le système organique malade de la surcharge ou des toxines qui pénètrent ou se développent dans l'estomac et les intestins par le biais d'agents pathogènes ou de toxines alimentaires. En dehors de ces déclencheurs de nausées typiques, d'origine gastro-intestinale, il existe encore d'autres systèmes organiques qui réagissent par des nausées en cas de maladie. A mentionner ici en particulier:

  • Maladies du cerveau,
  • Maladies du système nerveux central,
  • Maladies de l'oreille interne,
  • Maladies des yeux,
  • Maladies du système métabolique,
  • Maladies du système hormonal
  • et la maladie mentale.

Maladies du cerveau et du système nerveux central

De nombreux parents connaissent les conseils du médecin pour faire attention aux nausées et aux vomissements si l'enfant est tombé sur la tête. Derrière cette information se cache le réflexe de vomissement en signe d'augmentation de la pression intracrânienne à la suite d'un gonflement du cerveau causé par la chute. L'augmentation de la pression intracrânienne provoque une irritation du centre de vomissement par des processus gourmands en espace, qui sont particulièrement durs pour les nerfs cérébraux. Une ligne de signal défectueuse dans la zone du centre de concassage est tout à fait possible.

Il existe de nombreuses raisons à l'augmentation de la pression intracrânienne. Par exemple, il est concevable qu'une hémorragie causée par une chute provoque une hémorragie cérébrale, qui provoque alors les conditions de pression inquiétantes. À cet égard, les maladies vasculaires internes telles que le durcissement des artères (artériosclérose) ou l'hypertension artérielle doivent être mentionnées comme causes possibles du saignement. Dans le pire des cas, ces maladies au stade avancé provoquent une hémorragie cérébrale potentiellement mortelle. De même, l'augmentation de la pression intracrânienne peut survenir en raison d'une inflammation du cerveau, d'une tumeur au cerveau ou comme effet secondaire de certains médicaments.

Danger: Si des nausées et des vomissements surviennent jusqu'à 24 heures après une chute ou un impact sur la tête, il doit toujours y avoir une complication possible telle que on peut penser à une grave commotion cérébrale. Dans ce cas, consultez immédiatement un médecin ou appelez un médecin urgentiste!

Outre l'augmentation de la pression intracrânienne, il existe bien sûr d'autres maladies neurologiques qui peuvent être considérées comme étant à l'origine de nausées. En particulier, diverses formes d'infections cérébrales et d'inflammations cérébrales, telles que la méningite ou l'encéphalite, sont signalées à plusieurs reprises par des nausées et des vomissements. De même, il peut y avoir une envie de vomir au cours d'une migraine ou d'une crise d'épilepsie. Chez ces derniers, cela est particulièrement dangereux car les patients n'ont aucun contrôle sur leurs fonctions corporelles lors d'une crise aiguë et il existe donc un risque d'étouffement dû à leur vomissement.

Maladie mentale

Les causes psychologiques des nausées et des vomissements sont étroitement liées à une ligne d'impulsion perturbée dans le cerveau. Cependant, ce sont souvent les sens qui deviennent fous et appellent par conséquent le centre d'écrasement de la scène. À commencer par les phobies, qui ne sont que trop heureuses pour déclencher des réactions de stimulation exagérées dans le système nerveux, aux troubles de l'alimentation, dans lesquels le comportement pathologique compulsif met mal le centre de vomissement, aux troubles addictifs, qui provoquent des perturbations dans le cerveau par des intoxicants et stimulants étrangers, il y a des maladies mentales de nombreux scénarios pouvant être responsables du développement de nausées. La plupart du temps, il s'agit d'un processus multifactoriel qui, en raison du stress croissant, conduit à une activation du système nerveux végétatif et donc à une irritation du centre des vomissements dans le cerveau.

Maladies de l'oreille interne et des yeux

Les causes associées à une ligne de signal perturbée dans le cerveau créent des situations dans lesquelles la nausée se produit à un endroit spécifique. Le mal des transports (cinétose) est bien connu, dans lequel des nausées et des vomissements surviennent pendant le séjour à bord d'un bateau ou avec des passagers en voiture, en bus ou en avion. Les symptômes sont généralement rendus plus difficiles ici si certaines activités telles que la lecture ou l'écriture sont effectuées pendant le voyage.

Cette forme de nausée est causée par des impressions contradictoires. Le sens de l'équilibre, ou l'organe de l'équilibre dans l'oreille interne, joue ici un rôle crucial. Alors que le sens de l'équilibre enregistre un changement de position important pendant le voyage, les yeux ont l'impression d'une position qui change peu ou pas du tout, qui est encore renforcée en regardant dans un livre ou le mur de la cabine d'un navire. Cela conduit à de fausses perceptions dans le cerveau, qui est submergé par les stimuli sensoriels et réagit donc avec des symptômes tels que nausées, vomissements ou étourdissements.

Important: Même si les symptômes du mal des transports semblent plutôt inoffensifs et disparaissent généralement rapidement lorsque la personne touchée sent à nouveau un sol ferme sous ses pieds, ils ne doivent pas être pris à la légère. Dans cette situation, le corps réagit comme s'il était dans un état empoisonné et il y a toujours le risque d'une panne prononcée du système circulatoire!

À ce stade, cependant, soyez averti des causes de maladie de l'oreille interne qui altèrent de façon permanente le sens de l'équilibre. Une inflammation avancée de l'oreille interne (otite interne) est particulièrement redoutée à cet égard, car si elle n'est pas traitée, elle peut entraîner des lésions permanentes des structures de l'oreille interne et donc de l'organe d'équilibre. De plus, les malformations de l'oreille interne en tant que déclencheur de perceptions de l'équilibre perturbé et le stimulus de vomissement qui en résulte ne doivent pas être sous-estimés.

De plus, les nausées et les vomissements accompagnent les symptômes de nombreuses maladies oculaires dans lesquelles une vision normale est altérée par des troubles visuels. En plus des nausées, les symptômes associés sont généralement des étourdissements et des maux de tête. Les maladies typiques des yeux, accompagnées de plaintes correspondantes, sont:

  • Infarctus oculaire (omalacie optique),
  • Cataractes,
  • Glaucome,
  • Inflammation de la rétine (rétinite),
  • Strabisme (strabisme)
  • et inflammation du nerf optique (névrite nervi optici).

Maladies des systèmes métabolique et hormonal

Certaines maladies hormonales sont également associées à des nausées. Le plus souvent, il s'agit de processus sur les organes producteurs d'hormones des glandes surrénales ou des glandes parathyroïdes. Ce n'est un secret pour personne que les hormones jouent un rôle clé dans les fonctions cérébrales. Cela est particulièrement vrai pour la ligne de signal dans le tronc cérébral. Des exemples de maladies perturbant le signal seraient à cet égard

  • Insuffisance surrénalienne,
  • Maladie d'Addison
  • et l'hyperparathyroïdie.

Mais le diabète sucré peut également entraîner des nausées et des vomissements lors de déraillements de la glycémie.

En vue d'un métabolisme perturbé, en revanche, ce sont plutôt les organes digestifs qui induisent les nausées. Par exemple, si le foie ou les reins sont endommagés par des maladies, ils ne peuvent plus remplir correctement leur fonction de désintoxication. Le résultat est une accumulation accrue de toxines dans le sang, qui sont ensuite enregistrées par la zone postrema et interprétées comme la raison de l'induction de nausées.

Maladies typiques qui peuvent conduire à un trouble métabolique et à l'étape suivante entraîner des nausées et des vomissements

  • Inflammation du pancréas (pancréatite),
  • Stéatose hépatique (stéatose hépatique),
  • Cirrhose du foie
  • et insuffisance rénale.

Autres causes de nausées

En plus des facteurs liés à la maladie, il existe un certain nombre d'autres facteurs et situations qui peuvent conduire à des nausées réflexes sans réelle valeur de maladie. Ceux-ci incluent le stimulus réflexif et le réflexe nauséeux avec lesquels le corps essaie d'empêcher des objets ou des morceaux de nourriture trop gros de pénétrer accidentellement dans la trachée. L'arc réflexe est déclenché par la perception de la pression de la région de la langue arrière et du palais arrière doux. Un exemple clair ici est l'étouffement et la nausée pendant les traitements dentaires.

D'autre part, la nausée réflexe doit servir de stratégie de protection pour protéger l'organisme contre les intoxications (potentielles). Un exemple très connu de ceci est la sensation de dégoût et le stimulus nauséeux qui y est souvent associé, lorsque vous voyez ou sentez des aliments avariés ou des substances toxiques. Ce mécanisme sert d'avertissement au corps de ne pas absorber ces substances ou de s'éloigner de la zone d'action dans le cas de gaz et vapeurs toxiques. Si les substances vénéneuses ont néanmoins pénétré dans l'organisme, le corps initie la deuxième étape de cette stratégie de protection, auquel cas il y a en fait souvent des vomissements.

Cet effet est également utilisé lorsque vous ajoutez consciemment des toxines à votre corps, par exemple sous forme de drogues, d'anesthésiques et d'alcool excessif. Les vomissements ultérieurs sont simplement la solution du corps pour se débarrasser des toxines le plus rapidement possible ou pour maintenir la quantité consommée aussi faible que possible.

En parlant de l'influence des substances: certains médicaments, censés aider le patient affecté à se rétablir, déclenchent des nausées, des nausées et des vomissements comme un effet secondaire indésirable. Un exemple bien connu est la fourniture de suppléments de fer, une antibiothérapie orale ou l'utilisation de cytostatiques pour le cancer. Et même avec des antidépresseurs tels que le citalopram, les nausées et les vomissements sont souvent répertoriés comme des effets secondaires possibles. En contact avec le médecin qui vous traite, il est essentiel de peser les bénéfices de la thérapie par rapport aux effets secondaires indésirables.

Même pendant la grossesse, de nombreuses femmes sont tourmentées par des nausées et des vomissements récurrents. Ce soi-disant mal de grossesse peut également être classé comme inoffensif dans certaines conditions générales et est toléré par la plupart des femmes avec beaucoup de sang-froid. Étonnamment, les causes n'ont pas encore été clarifiées médicalement. Cependant, une interaction des facteurs suivants est suspectée:

  • modification des niveaux d'hormones,
  • augmentation de la sensibilité aux odeurs,
  • augmentation de la pression dans l'abdomen,
  • diminution de la tension musculaire à l'entrée de l'estomac
  • et le stress dû au fardeau supplémentaire.

Danger: Cependant, si la femme enceinte mange à peine assez de nutriments en raison du mal de la grossesse et perd du poids, il est absolument conseillé de discuter du problème avec un médecin. Dans un tel cas, la santé de la femme enceinte et celle de l'enfant à naître sont menacées.

Diagnostic

Bien entendu, les nausées et les vomissements sont avant tout déterminés par le patient lui-même. Lorsque vous vous rendez chez le médecin, une enquête détaillée auprès du patient sur les symptômes qui l'accompagnent et les maladies sous-jacentes possibles, mais aussi sur les habitudes alimentaires et le mode de vie est importante. L'examen physique ultérieur est alors généralement effectué selon la procédure d'exclusion. Par exemple, des échantillons de sang, d'urine et de selles peuvent être utilisés pour trouver des toxines ou des agents infectieux dans les échantillons. Les tests sanguins en particulier révèlent également des détails importants sur le foie et les taux de sucre du patient. Si une intolérance alimentaire est suspectée, des tests d'allergie sont également possibles. En cas de grossesse éventuelle, un test de grossesse est bien entendu également pertinent.

Pour pouvoir évaluer la santé des organes internes et en particulier du cerveau, des méthodes d'imagerie telles que l'échographie, l'IRM ou la tomodensitométrie peuvent également être utilisées. S'il y a des raisons de croire qu'il y a une augmentation de la pression intracrânienne, en plus d'une mesure supplémentaire de la pression artérielle pour exclure les maladies vasculaires associées à l'hypertension artérielle, des mesures médicales d'urgence pour abaisser la pression intracrânienne sont immédiatement initiées.

Thérapie

La nausée ne nécessite pas toujours un traitement thérapeutique. Si la nausée survient une fois et sans vomissements et états d'exception clairement émotionnels, une grossesse déjà diagnostiquée ou des troubles de la perception à court terme peuvent être identifiés comme la cause, on peut souvent s'abstenir de suivre une thérapie. La situation est différente, cependant, si les vomissements commencent réellement et qu'il y a des raisons de croire qu'il y a un problème de santé grave. Selon les résultats, en plus du traitement de la maladie sous-jacente, les mesures suivantes sont disponibles pour faire face à la nausée.

Thérapie médicale

Le traitement médicamenteux des nausées est effectué avec des antiémétiques. D'une part, ils peuvent travailler dans le tractus gastro-intestinal en relaxant les muscles situés ici et en affaiblissant ainsi les stimuli musculaires tendus du cerveau. D'autre part, de nombreux antiémétiques s'appliquent également directement au cerveau et affectent le centre des vomissements, ce qui atténue l'envie de vomir. Les médicaments appropriés sont généralement utilisés sous forme de comprimés, sous forme de suppositoires ou de pastilles.

Remèdes maison

Dans sa forme douce, la nausée est facile à gérer avec des remèdes maison simples. En général, il est souvent utile de simplement sortir à l'air frais pendant une courte période et de prendre quelques respirations profondes. Dans le cas du mal des transports, par exemple, il est logique de faire une courte pause à l'air frais. Afin de réconcilier l'oreille interne et les yeux, il peut également aider à fermer les yeux ou à fixer un point éloigné fixe dans une position calme.

Les nausées matinales peuvent être combattues par une collation légère, si possible avant de se lever. Les biscuits, les bâtonnets de bretzel ou une barre de céréales sont idéaux ici. La nausée étant souvent associée à un potentiel de stress élevé, il est également conseillé de mettre en place des mesures de soulagement du stress dans la routine quotidienne pour les symptômes récurrents. La méditation, les exercices de yoga et les exercices de respiration seraient ici envisageables.

En tant que mesure aiguë, vous pouvez également essayer de savoir si la thérapie par acupression procure un soulagement selon les approches de la médecine traditionnelle chinoise. Ici, certains points sont stimulés par une pression externe avec les doigts et auraient un effet positif sur le centre des vomissements dans le cerveau. Des points d'acupression frappants et efficaces pour le traitement des nausées peuvent être trouvés à:

  • l'intérieur des poignets,
  • sous les rotules
  • et au-dessus des sourcils.

La pression exercée par les doigts peut varier, mais doit toujours se situer dans une plage tolérable.

Thérapie naturopathique

Il existe également des herbes du royaume des plantes médicinales qui peuvent être utilisées pour réduire les nausées et les nausées, par exemple lorsqu'elles sont utilisées comme thé ou aromathérapie. Ceux-ci inclus:

  • Gingembre,
  • Menthe poivrée,
  • Camomille,
  • fenouil
  • et l'anis.

Ce n'est pas sans raison que le gingembre arrive en tête de liste, car cette plante bulbeuse s'est fait un nom particulier dans le passé dans le traitement des nausées et des vomissements. Il est également très populaire auprès des femmes enceintes, car aucun effet secondaire n'est à attendre de son utilisation. Lors de l'utilisation de préparations homéopathiques, en particulier Nux vomica, Arsenicum album et Pulsatilla sont utilisés avec beaucoup de succès. (ma)

Informations sur l'auteur et la source

Ce texte correspond aux spécifications de la littérature médicale, des directives médicales et des études en cours et a été vérifié par des médecins.

Se gonfler:

  • Ashley B.Grossman: Addison's Disease, MSD Manual, (consulté le 20 août 2019), MSD
  • Ashley B.Grossman: Secondary Adrenal Failure, MSD Manual, (consulté le 20 août 2019), MSD
  • Peter J.Goadsby et al.: Pathophysiology of Migraine: A Disorder of Sensory Processing, Physiological reviews 2017, (consulté le 20 août 2019), PubMed
  • Norton J.Greenberger: Nausea and Vomiting, MSD Manual, (consulté le 20 août 2019), MSD
  • Monique Weissenberger-Leduc: Nausea and Vomitio - Nausea and Vomiting, in the Palliative Care Handbook, Springer Verlag, 4e édition, 2008


Vidéo: Sémiologie HGE - les Vomissements (Janvier 2022).